Posts Tagged 'Membres'

De Péiter vun Uespelt am spéitmëttelalterlechen Europa

„De Péiter vun Uespelt am spéitmëttelalterlechen Europa“

Konferenz presentéiert vum Historiker Dr. David KIRT
am Kader vun der Assemblée Générale vun de Geschichtsfrënn vun der Gemeng Fréiseng.

Donneschdeg, den 10. Mäerz 2011 um 20 Auer
am Centre Polyvalent, rue de l’École, zu Uespelt

Dës Konferenz ass geduecht als Bäitrag vun de Geschichtsfrënn vun der Gemeng Fréiseng zu den zwéin Anniversairë vun dem siwenhonnertsten Hochzäitsdag an dem siwenhonnertste Kréinungsdag vum Jang dem Blannen an dem Elisabeth vu Béimen. Ėvénementer, an deene keen anere wéi de Péiter vun Uespelt als en Haaptacteur direkt implizéiert woar a matt deenen dem Jang de Blannen seng villsäiteg Carrière dann och fir zerguttst ugefangen huet.

 

E bësse Weltgeschicht, déi och Uespelter Lokalgeschicht ass.

De 4. Februar 1311, viru 700 Joer, kréint de Péiter vun Uespelt als Äerzbëschof a Kurfürst vu Mainz de Jang de Blannen am Veitsdoum um Prager Hradschin zum Kinnek vu Béimen.

Kuerz virdrun hat de Péiter vun Uespelt schonn eng éischt ganz wichteg Roll am Liewe vum Jang de Blanne gespillt.

 

Uespelter Schlass

Hien, de Péiter vun Uespelt, eng villsäiteg talentéiert an engagéiert politesch a kierchlech Perséinlechkeet aus dem spéide Mëttelalter, stoung derhannert wéi deem deemools nach ganz jonken an natierlech nach net blanne Jang aus dem lëtzebuerger Fürstenhaus déi béimesch Kinneksduechter Elisabeth als Fra an domat och gläichzäiteg d’Kroun vu Béimen, ugebuede ginn ass. Hie woar et och, deen drop gehalen huet de Jang an d’Elisabeth, no hirer Hochzäit den 1. September 1310 zu Speyer am Doum, nach eng Kéier feierlech an enger Hellech-Geescht-Mass ze seenen. Wéi kuerz duerno den Henri VII. matt senger Fra a senge Bridder Walram a Balduin, dem Äerzbëschof a Kurfürst vun Tréier, an den Italiefeldzug opgebrach sinn, ass de Péiter vun Uespelt matt der jonker Koppel no Béime gereest. Do huet de Péiter, als fréiere Kanzler um Prager Haff, sech besonnesch gutt auskannt, an dofir konnt hien och elo dem lëtzebuerger Jang als aviséierte Beroder iwwer politesch a militäresche Froen nëtzlech zur Säit stoen, esou datt dee ganze Grupp sech matt Mutt a Wëtz duerchschloen an zu Prag un d’Rudder setze konnt. Allerdéngs ass de ganzen Zeremoniell vun deeër grousser Kréinung ouni d’Famill vun dem gekréinte Puer ofgelaf, well de Papp Henri, d’Mamm Margeréit an d’Monnie Walram a besonnesch Balduin jo an Italien am Krich woaren. Soss hätt den Ego- a Familljechroniker Balduin vläicht och ee Bild matt sech an dem gekréinte Puer Elisabeth a Jang ufäerdege gelooss, esou wéi hien a sengem Codex Balduini d’Hochzäit vu Speyer duerstelle gelooss huet.

Dat offiziellt Hochzäitsbild vu Speyer no dem Codex Balduini
Matzen an der Mëtt de Péiter vun Uespelt, matt deem méi kleng duergestallte Brautpuer. Rechts d’Elteren, de Kinnek Henri VII an d’Kinneginn Margarete, lenks de Balduin, Äerzbëschof a Kurfürst vun Tréier, matt der rouder Käppchen.

Jo matzen an der Mëtt vu munneche ganz wichtegen Événementer aus senger Zäit, do stoung hien, de Péiter vun Uespelt, dat biergerlecht Multitalent, op gläicher Aenhéicht matt deene villen Notabilitéite vun adeleger Ofstamung.

Esou wäit fir hei an elo.

De Conférencier Dr. David Kirt wäert Iech den 10. Mäerz 2011 zu Uespelt esou allerhand ongewéinlech an ongewosst Aspekter aus dem Liewen a Wierke vum Péiter vun Uespelt virun d’Ae féieren. Verpasst dës Konferenz net!

Publicités

Bienvenue à l’UNION GRAND-DUC ADOLPHE (UGDA)

Qu’il s’agisse du nombre total des membres, du nombre des sociétés affiliées ainsi que des thèmes multiples qui sont la base de ses travaux, l’UGDA est sans équivoque l’association la plus importante qui s’occupe de la sauvegarde du patrimoine culturel au Grand- Duché.

Nous félicitons le président du l’UGDA Louis Karmeyer d’avoir joint nos rangs pour faire connaître l’U.L.H.P. dans la région est du pays. Merci et bienvenue dans notre conseil de constitution!

Tout le monde connaît l’UGDA. Mais quels sont ses objectifs? Dans une première partie, nous présentons les buts de cette union.

L’Union Grand-Duc Adolphe, plus généralement connue sous l’acronyme UGDA, est la fédération nationale du mouvement associatif de la musique (chorale et instrumentale), du folklore et du théâtre du Grand-Duché de Luxembourg. Elle regroupe actuellement environ 17.500 membres actifs répartis au sein de 341 sociétés affiliées.

L’UGDA est conventionnée par le Ministère de la Culture pour remplir un certain nombre de missions culturelles, notamment au niveau national, organiser des manifestations par branche d’activité (chorale, harmonie-fanfare, accordéon, plectre, folklore, théâtre), favoriser les rencontres et les échanges entre ses associations-membres, favoriser les projets en faveur des jeunes, conserver et promouvoir le patrimoine musical luxembourgeois. Au niveau international, l’UGDA a pour mission de favoriser les relations internationales dans le domaine de la musique, du folklore et du théatre, assister ses sociétés-membres dans leurs activités et déplacements à l’étranger, promouvoir et réaliser des projets avec des partenaires étrangers au Grand- Duché et à l’étranger, etc.

L’UGDA œuvre dans le domaine de la conservation et de la promotion du patrimoine musical luxembourgeois à travers le Centre de documentation musicale de l’UGDA et l’édition de musique chorale « Letzeburger Vollekslidderverlag ».

Dans nos prochaines Feuilles Volantes nous allons vous présenter le Centre de documentation musicale de l’UGDA, installé au 3, route d’Arlon à L- 8009 Strassen.

www.ugda.lu

Immigration, intégration et assimilation réussie!

Les Amitiés Italo-Luxembourgeoises, section Esch/Alzette sont parmi les premiers à joindre les rangs de l’U.L.H.P.

Tel est le premier constat qui s’impose à la vue des résultats de l’intégration de nos concitoyens italiens dans la vie de tous les jours au Grand-Duché de Luxembourg.

En 1890 on notait la présence de 439 travailleurs italiens au Luxembourg. Ce chiffre allait monter jusqu’à 10138 en 1910. Il s’agissait pour la plupart d’ouvriers non qualifiés engagés dans les mines et dans l’industrie sidérurgique.

Seuls et sans famille ils étaient utilisés comme soupape de sûreté dans les aléas de l’économie, engagés selon le besoin et licenciés pendant une période moins florissante.

Après les ouvriers, des commerçants et autres entrepreneurs ont fait leur entrée dans la vie quotidienne au Grand-Duché. L’évolution sociale et politique a apporté un développement énorme de la qualité de vie et la distance entre immigrés et autochtones s’est amoindrie, grâce aussi à la force et à la volonté de réussir des nouveaux venus.

Vers 1990 on compte approximativement 20000 Italiens au Grand-Duché de Luxembourg qui sont animés à s’intégrer dans la vie civique du pays dans lequel ils vivent. Et c’est sur ce point spécialement qu’intervient l’association des Amitiés Italo-luxembourgeoises, En fusionnant respectivement en coopération étroite avec bon nombre d’organisations typiquement italiennes, les A.LL. organisent des cours de langues et se surpassent chaque année avec des nouvelles initiatives et propositions à enrichir aussi la vie culturelle au Grand-Duché.

Le bulletin no 5/2008 de la 76 année ( !) des A.I.L. propose sur 12 pages, en coopération entre autres avec l’Ambassade d’Italie et l’Istituto Italiano di Cultura des cycles de conférences, des concerts, des visites d’expositions au Grand-Duché aussi bien qu’à l’étranger. Nous avons noté au programme pour la fin de 2008 et le début de 2009 entre autres. : Paris, Luxembourg, Bonn, Bruxelles, Sarrebruck, Venise, Milan et Parme, ainsi qu’une croisière Cap sur la mer Noire, Sicile et Calabre. Toutes ces organisations sont faites en accompagnement de membres du Conseil d’administration des A.LL.

Pour tous renseignements supplémentaires voir les informations sur www. italiani.lu et www. passaparola.com

Vanna Colling-Kerg
présidente A.I.L. Esch


Catégories

Publicités